Our philosophy

Aujourd'hui, nous conduisons notre vignoble dans le respect du rythme biologique des vignes et de la nature afin de créer les conditions d'une maturation optimum de la récolte. Et ainsi, en tirer tout ce qu'il y a de plus beau dans notre terroir et vous offrir les meilleurs vins. 

Alexandre Monmousseau

Le vignoble est exclusivement planté de chenin blanc
La culture du chenin remonte à Saint Martin (fin du IVème siècle) car celui-ci avait fondé son Ermitage aux portes de Tours. 

Les sols sont argilo calcaires ou argilo siliceux. La roche mère est de l’époque du Turonien (-60 à -90 millions d’années). Nous attachons une grande importance à nos différents terroirs et types de sols. En effet, chaque parcelle et, dans certains cas, chaque pressurée fait l’objet d’une vinification séparée

L’âge moyen du vignoble est de 35 ans
Nous procédons chaque année à des replantations de l’ordre d’un demi-hectare. La densité de plantation est de 6666 pieds par hectare. 

Le vignoble est taillé en gobelet-éventail à 4-5 coursons de 2 ou 3 yeux chacun. Le rendement moyen est de 45 hectolitres par hectare. 

 

 

 Le sol est enherbé et la flore qui s’y développe est indigène. La bande d’herbe est entretenue par des tontes successives (2 à 3 par an).

Le reste de la surface du sol est entretenu par passage d’herbicide « brûlant » et non résiduaire (pas de rémanence dans le sol).  

 

 L’avantage de cette méthode réside en 5 points : 

  • Abandon des herbicides résiduaires (Triazine essentiellement) et utilisation de Glyphosat, herbicide sans classement toxicologique
  • Nette diminution de l’érosion du sol et des broyis de sarment.
  • Nette augmentation du taux de matières organiques ainsi que de la vie du sol (faune et flore)
  • Meilleure portance du sol vis-à-vis du matériel.
  • Nette diminution du compactage du sol.

Nous procédons pendant la saison verte à un ébourgeonnage sévère de nos parcelles afin de répartir au mieux la végétation ainsi que les grappes.
Deux effeuillages sont pratiqués, l’un après la fleur à la chute du capuchon floral et l’autre à la véraison.
Ces dernières opérations contribuent largement à une meilleure maturité, à un réel contrôle du rendement et une nette diminution des traitements phytosanitaires

Nous ne faisons plus de traitement anti-botrytis depuis 1987. Concernant la protection du vignoble, nous parvenons à contrôler de manière satisfaisante l’état phytosanitaire avec 6 à 7 traitements par an. 

La cueillette est réalisée à la machine, équipée d’un égrenoir pour les parcelles destinées à la production de vins à « bulles », secs et secs tendres. 

Ces types de vins nécessitent de récolter des raisins sans pourriture (pureté aromatique, amertume). Hors, il se trouve que c’est le grain le plus lourd, qui pour une force de secouage donnée, va tomber en premier.
Le grain le plus lourd est celui qui est le plus mûr. Les grains atteints de pourriture ou insuffisamment mûrs sont plus légers. Leur inertie étant plus faible, il faut secouer plus fort pour les décrocher.

Avec un réglage judicieux de l’engin, le tri du raisin est possible mais surtout efficace. De plus l’utilisation de l’égrenoir est un véritable plus sur le plan de la pureté aromatique

Concernant les vins moelleux et liquoreux, les raisins sont récoltés par tries successives en deux passages. Naturellement, cette opération ne peut être réalisée qu’à la main.